Des chiffres et des Hommes

Les chiffres-clés

21

hectares

composent l’écoquartier du Bac, situé en bord de Seine, au nord-ouest de Clichy-La-Garenne

5

hectares

de verdure en cœur de ville avec le Parc des Impressionnistes créé en 2010 et prix de l’aménagement urbain du Moniteur 2011

2 500

places

au sein du nouvel équipement sportif et culturel,

3

équipements publics

dédiés aux jeunes générations (un espace multi-accueil petite enfance, un centre de loisirs, un groupe scolaire).

150

places

de stationnement public

1 000

logements

nouveaux pour diversifier l'offre résidentielle

75 000

de bureaux

5 000

de commerces

7 400

de résidence co-living

12 900

de bâtiments à vocation industriel

1

réseau

de chaleur urbain alimenté à plus de 50% par des énergies renouvelables grâce à une chaufferie biomasse

Les acteurs du projet

La mutation du quartier du Bac en un ÉcoQuartier à part entière s’appuie sur l’engagement de plusieurs acteurs privés et publics au service du territoire clichois. Cette coopération nourrit l’objectif d’offrir un cadre de vie familiale et professionnelle durable, agréable, fonctionnel et adapté aux besoins de la population.

Les porteurs de projet

Ville de Clichy-la-Garenne : https://www.ville-clichy.fr/

Territoire Boucle Nord de Seine : https://www.bouclenorddeseine.fr/

 

L’aménageur

Citallios : https://citallios.fr/

CITALLIOS, intervient sur le Quartier du Bac en tant que concessionnaire d’aménagement auprès de l’Établissement Public Territorial (EPT) Boucle Nord de Seine. En tant qu’aménageur, CITALLIOS assure la conduite et la prise en charge globale du projet (en allant de la formalisation des objectifs à la conduite opérationnelle de l’opération dans son ensemble, en passant par la définition du programme et du mode opératoire).

Dans ce cadre, CITALLIOS assure notamment au sein du Quartier du Bac :

  • la maîtrise foncière, le relogement et la gestion des biens ;
  • la commercialisation de droits à construire de logements, de bureaux, de locaux d’activités ou de commerces auprès des opérateurs immobiliers et contrôle de leurs engagements vis-à-vis de la collectivité ;
  • la maîtrise d’ouvrage et le suivi des travaux d’infrastructures (voiries, espaces publics, mobilier urbain, parcs, liaisons vertes, circulations douces…) et des équipements publics (parkings, écoles, équipements sociaux ou culturels…) ;
  • l’accompagnement et l’information des habitants.

Les cofinanceurs

État : https://www.gouvernement.fr/

Région Île-de-France : https://www.iledefrance.fr/

Département des Hauts-de-Seine : https://www.hauts-de-seine.fr/

Ils font l'ÉcoQuartier...

Rudy Ricciotti

Pour mieux comprendre tout l’enjeu et le caractère essentiel que revêt le futur centre culturel et omnisports aux yeux de la ville de Clichy-la-Garenne, il suffit tout simplement de parcourir le CV de son architecte. L’homme fait figure de référence dans le métier. Architecte et ingénieur, lauréat du grand prix national d'architecture en 2006, médaille d'or de l'Académie d'architecture, autant dire que la signature Rudy Ricciotti pèse et a de quoi laisser rêveur. L’architecte, présenté comme un des ambassadeurs du béton, est représentatif de cette génération d'architectes qui allient puissance de création et véritable culture constructive. Il a, entre autres, à son actif : le Stadium de Vitrolles, le Centre Chorégraphique National - Pavillon Noir à Aix-en-Provence, le Musée Jean Cocteau à Menton, le Département des Arts de l’Islam au musée du Louvre, le MuCEM (Musée des Civilisations d’Europe et de Méditerranée) à Marseille, le Stade Jean Bouin à Paris, la Nikolaisaal à Potsdam en Allemagne, la Passerelle de la Paix à Séoul en Corée du Sud etc.

Une chose est sûre : les plans et projections 3D du futur centre culturel et sportif de Clichy-la-Garenne n’ont pas fini de séduire en attendant le modèle grandeur nature dont la livraison est prévue mi-2023.

La stratification de ce mille-feuilles sur 6 niveaux illustre la mixité programmatique, et donne à lire la diversité des usages contenus dans l’édifice, appelant en cela la curiosité. La transparence, l’ouverture vers la Seine et les apports de lumière composent une architecture panoramique tournée vers la vue et la lumière naturelle, au travers de lignes tendues, au travers d’une maximisation des horizontales, conférant à l’ouvrage un caractère identifiable.

L’équipement omnisport « tient » alors sa position sans prendre en otage le paysage, parfois en le fabriquant : en vue lointaine, l’émergence en bois de la salle de spectacle est la signature de l’ouvrage ; elle se compose de vantelles en bois ondulant les unes sur les autres, en écho aux ondes du fleuve. En vue rapprochée, cette allégorie paysagère se retrouve sur une autre partie du bâtiment, à la manière d’un paysage rocheux réinterprété et issu du mur d’escalade présent en cœur d’ouvrage : il s’agit d’un relief facetté émergeant de ce mur d’escalade, et composant la sous-face du plancher haut du grand hall, puis se prolongeant le long de la rue Camille Claudel. Et comme une frontière entre la façade "rocher" et la façade "bois", un bandeau vitrée enveloppe l’équipement sur toute la périphérie à mi-hauteur afin d'offrir une vue panoramique sur la skyline des communes voisines depuis le foyer de la salle multisport.

La fiche d’identité

 

  • Localisation : Quais de Seine
  • Superficie : 8 604m2
  • Equipements : salle multisports et culturelle de 2500 places, gymnase secondaire, salles de squash, salle d’escalade. Établissement permettant la pratique d’handisports.
  • Stationnement : 140 places
  • Architecte : Rudy Ricciotti
  • Date de livraison : Juin 2023